Journal d'une écorchée

Besoin d'écrire

Je me présente, je m'appelle Emeline, j'ai 26 ans, et je ressens le besoin d'écrire... Je ne suis pas ici pour me plaindre de quoi que se soit, j'essaierai de faire le moins de fautes d'orthographes possible mais je ne suis pas une génie en Français. 

Je vais vous raconter un peu mon histoire au fil des jours, mais pour grossir le portrait, je suis atteinte de Spondylarthrite ankylosante, j'ai perdu mon travail à cause de ça, j'ai des soucis de santé depuis que j'ai 10 ans, j'ai été opérée 5 fois des genoux pour luxations de rotules, donc les genoux très fragiles. Je suis célibataire, et oui qui voudrait d'une fille comme moi, malade, grosse, cheveux courts en plus. La vie est une putain de saloperie, honnêtement, j'écris pour vider un peu mon sac, le blog ne sera pas hyper joli, pas bcp décoré ... Je ne ferais pas partie des blogs les plus interessants, mais ça me permettra de pouvoir dire ce que je ressns ... Personne ne lira peut-être, j'ai envie de dire que ce n'est pas grave puisque personne ne se préoccupe de mon cas, personne ne me demande si ça va, personne ne sort 5 minutes de ses occupation pour te dire : "Coucou Emeline tu vas bien ?" ou même passer chez moi ... J'ai déménagé en juillet car je me sentais seule là où j'étais et en fait j'aurai dû y rester. Ca n'aurait strictement rien changé. 

Voilà vous voyez mon état d'esprit ... 

J'espere que je ne vous ai pas fait fuir. 

 

Posté par Emeleen à 16:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 Février 2018

Nous sommes le 10 Février 2018, Il pleut (pour changer). Je suis épuisée, au bout du rouleau, mais pas un message, juste Maëva. Sinon ... Rien.

aaaz

 

Je suis célibataire depuis mardi 6 février. La raison ? Je ne sais pas, il m'a abandonné sans me donner de raison comme ça du jour au lendemain. Sans se soucier des répercutions que cela aurait sur mon état de santé, car oui la Spondylarthrite est avant tout une maladie "du cerveau", alors à la moindre contrariété, à la moindre déception, mon corps réagit, et réagit mal.

Douleurs intense, fatigue, déprime.

En plus de ça j'ai fait ma nouvelle injection d'Enbrel hier, injection que je me fais seule toutes les semaines pour ralentir l'évolution de la maladie. Et elle me fatigue énormément, cette nuit j'ai pourtant dormi + de 10h mais rien n'y fait, je suis fatiguée, contrariée, vexée de son comportement. J'ai beau avoir appris beaucoup de choses qui pourrait me faire fuir, je n'arrive pas à l'oublier, à oublier son sourire, ses blagues, ses bras ...

Je me sentais horriblement bien avec lui, j'avais retrouvé le goût de vivre, Le goût de sortir, même faire 200 km dans la même journée ne me faisait pas peur tant que j'étais avec lui. Il savait me faire prendre la vie plus positivement...

Aujourd'hui il la gâche un peu plus... Mais je suis persuadée qu'il ne s'en rend pas compte, il ne se rend pas compte du mal qu'il fait. Je ne sais si je lui pardonnerai un jour, je sais juste qu'il peut venir me parler je ne vais pas l'envoyer chier ou quoi, je l'écouterai comme j'ai toujours écouté mes amis.

Je ne voulais pas le perdre, c'est tout. 

Posté par Emeleen à 17:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]